Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le coffrage # 2#

23 Novembre 2011, 07:12am

Publié par KRISTIN

 

C'est une étape que Béret Man a eu du mal à commencer. Car c'est très technqiue et dangereux cette affaire.

 

La-maison-haute 3726

Pas question de prendre des pierres sur la tête, alors une forêt de pieds droits est posée 

 La-maison-haute-3723.JPG

Au dessus après le bois on installe du sable pour faciliter le décoffrage,

La-maison-haute-3729.JPG

puis on monte des pierres avec au moins une face plate

La-maison-haute-3730.JPG

on les assemble sur la tranche 

(et l'exercice du jour c'est les poser en s'imaginant ce que cela va donner de dessous..)

enfin on les maçonne un peu pour qu'elles tiennent.

Y'a plus qu'à monter du sable des pierres et du ciment............................................

Commenter cet article

raynald 24/11/2011 08:25


ca me rassure que se soit un maçon  qui le fasse , et c'est vrai qu'il ne faut pas lésiner sur la feraille bien ancrée et scellée  pour  bien réaliser cet ouvrage de façon conforme
et en toute sécurité pour l'avenir .


je vais suivre ce travail, alors montrez bien touts les détails et explications de ce travail de facon à voir  si cela est bien fait ou pas je suis assez curieux de nature  ;-)

raynald 23/11/2011 19:09


je ne voudrait pas vous faire peur, mais meme avec un feraillage , êtes vous sur de votre coup ??


faudrait peut-etre percer de part en part et ce de chaque coté pour enfoncer du gros fer  apres la 1ère rangée de pierre puis idem avant la 2ème.


je vous invite a demander conseil a un maçon averti  pour etre sur que cet ouvrage soit solide et  sans danger.


bien cordialement

KRISTIN 24/11/2011 08:06



Vous ne me faites pas peur, j ai déjà peur..............Mais la suite des évements c'est 3 ipn encastrés dans le plancher et du ferraillage soudés entre eux c'est un maçon qui les posera avant
que l on coule, sur ce coup là on n 'improvise pas car on tient un peu à nos tetes, merci pour le conseil il nous va droit au coeur