Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En chemin # 2 #

10 Mai 2015, 12:12pm

Publié par KRISTIN

Toujours sur la route

En chemin # 2 #

si pas d'article c'est bon signe c'est que je commence à y prendre goût.................

Source wikipedia

 

Les pèlerins avaient pour coutume de rapporter comme témoignage de leur voyage des coquilles de pectens, qu'ils fixaient à leur manteau ou à leur chapeau, d'où le nom de coquilles Saint-Jacques donné par la suite à ces mollusques. La coquille Saint-Jacques était le signe à l'issue du voyage que c'était un homme nouveau qui rentrait au pays. Elle deviendra l'un des attributs reconnaissables du pèlerin, avec le bourdon, la besace et le chapeau à larges bords. La coquille fut parfois gravée dans la pierre sur les frontons ou les chapiteaux des églises2. Elle est le plus souvent un ornement architectural sans lien avec Compostelle. Au tout début de son histoire, la coquille Saint-Jacques n’a jamais été une preuve de l’arrivée à Compostelle selon l’écrivain allemand Gerhardt Derkönig3. En effet, au tout début du Moyen Âge, les pèlerins étaient de pauvres gens et partaient sans vêtement de rechange. Le retour était très ardu car les pénitences infligées à ces miséreux par les prélats de Saint-Jacques, consistaient à effectuer sur ce chemin du retour plusieurs fois par jour quelques centaines de mètres sur les genoux. Inutile de préciser que les culottes se trouaient rapidement. Une idée vint à un illustre inconnu d’utiliser les coquilles vides comme genouillères, ces coquilles étaient percées de chaque coté de 2 trous et maintenues par des cordelettes. Mais la dureté même de la coquille était plus douloureuse pour les genoux que la terre. Cette pratique dura quelques dizaines d’années et l’on remplaça la coquille par des genouillères de cuir. C’est à partir de cette époque que la coquille perdit de son utilité pour un rôle plus symbolique, celui de preuve d'avoir été au bout de son chemin. Au fil du temps les carnets de route faisant leur apparition, ils ne laissèrent à la coquille qu'un rôle décoratif, mais ô combien prestigieux !

Commenter cet article